Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 18:35

 

conférence de presse Intersyndicale
Alors que l'Intersyndicale du Cinéma Corse dénonce l'affairisme et les pratiques mafieuses dans l'industrie du cinéma en Corse, la conférence de presse tourne mal. 

Voilà 5 ans que l'Intersyndicale du Cinéma Corse lutte contre le fléau de la mafia corse, 5 ans que ses membres dénoncent l'immobilisme de l'Etat, 5 ans que la drogue coule à flot dans l'île, 5 ans que les mafieux font pressions sur les élus insulaires pour mettre la main sur la côte par le biais du PADDUC, 5 ans qu'ils placent des hommes de paille au sein des Institution régionale, 5 ans que des commissions bidons détroussent les citoyens dans un silence complice de l'Etat. Bien entendu cette voyoucratie a des conséquence sur le non devellopement de la filière insulaire, ou plutôt sur un devellopement très, très particulier. Malgré le danger, et les menaces direct (nombreux dépots de plaintes) les membres de l'Intersyndicale du Cinéma Corse n'ont pas manqué de courage. Aujourd'hui ils sont furieux, car ils viennent d'apprendre que Le Pôle Concurrence, Consommation, et Répression des Fraudes de la DIRECCTE de Corse est dans l'incapacité de poursuivre la Collectivité Territoriale de Corse dans le cadre de pratiques anticoncurrentielles dans le secteur de la production audiovisuelle en Corse. La DIRECCTE précise : ''En effet, si les personnes publiques font partie des personnes concernées par la prohibition des ententes, puisque selon l'article L.420-1 du Code de commerce, les règles définies par la loi « s'appliquent à toutes les activités de production, de distribution et de service, y compris celles qui sont le fait de personnes publiques (...) », encore faut-il que ces personnes publiques se livrent à ces activités « de production, de distribution et de service » pour que de tels actes, détachables de leur mission, ressortissent à l'Autorité de la concurrence et au juge judiciaire. Or, il a été jugé à plusieurs reprises que l'attribution d'aides ou de subventions par une personne publique ne sont pas des actes de production, de distribution ou de service au sens du droit de la concurrence.''

Après l'assassinat de notre ami Jacques Nacer, Président de la Chambre de Commerce de Corse du Sud, le Ministre de l'Intérieur et la Garde des Sceaux se sont nuitamment précipités en Corse. Sans doute que l'énorme retentissement médiatique en France nécessitait à lui seul le voyage. Christiane Taubira, la garde des sceaux s'est montrée très ferme : "La Corse (...) ce n'est pas un territoire à part où l'on accepterait les meurtres et la violence". Elle a fait état de la porosité entre le monde économique et le grand banditisme. Quid de la porosité entre le grand banditisme et le monde politique ? Certaines pratiques, et certains scores aux élections sont révélateurs de l'effondrement de la démocratie dans l'île. La violence n'est que le corolaire de la crise politique et morale que subit la Corse depuis des décennies.

Manuel Valls a naturellement fustigé l'omerta corse au micro d'Europe 1 : ''Je demande à tout le monde, aux élus, aux responsables économiques, aux Corses en général, de se mobiliser ! Nous sommes obligés d’agir avec les moyens de loi mais en même temps en se mobilisant. Ca veut dire parlez, arrêtez de vous taire !''

Ces cinq dernières années, tous les professionnels liés à l'Intersyndicale du Cinéma Corse n'ont cessé de dénoncer la corruption dans la filière audiovisuelle cinéma. Les risques insensés pour alerter l'opinion publique par notre représentant se sont soldés par une fin de non recevoir. Les mafieux vont pouvoir poursuivre leur hold up su la Société insulaire. Magà Ettori - alors délégué de l'Intersyndicale - a démissionné de sa fonction de Conseiller audiovisuel cinéma auprès Conseil Economique Social et Culturel Corse, mais il n'a pas manqué de courage et nous ne pouvons que le remercier pour son engagement. Peu de personnes seraient allés aussi loin que lui. Les pressions ont été innombrables contre les membres de l'Intersyndicale. Nous avons réagit par diverses actions en justice (et quelques claques), mais face à la mafia que faire ? Même nos rencontres avec le chef de l'Etat sont restés lettre morte. 

Francois Hollande - NON A LA CENSURE DU FILM DE MAGA ETTORI 

Lors de la venue dans l'île de François Hollande, un dossier lui a été remis par l'Intersyndicale du Cinéma corse.

Monsieur Patrick Strzoda (Préfet de Corse) a été saisi à son tour sans résultats. Les dirigeants de l'Intersyndicale du Cinéma Corse ont rencontré les principaux élus insulaires, y compris le Président de l'Assemblée de Corse, sans résultats. Paul Giacobbi - toujours sous protection policière - n'a donné aucune suite aux très nombreuses demandes d'audiences de l'Intersyndicale.... et pour cause ! 

La réponse de la DIRECCTE prouve bien le désengagement de l'Etat dans ce dossier : 20 millions d'euros en 10 ans alors que la filière est en ruine et le cinéma corse est inexistant. Cette situation est bien plus grave dans les autres strates de la société mais que faire ? Nous professionnels, citoyens, avons lutté contre l'affairisme et toutes les pratiques mafieuses, mais nous ne sommes ni des policiers, ni des bandits et nos possibilités d'actions sont limités. Nous estimons être allés au bout de notre mission. Aujourd'hui les pouvoirs publics doivent prendre leurs responsabilités et nettoyer les écuries d'Augias...
 
L'Intersyndicale du cinéma corse dénonce une chasse aux sorcières
 
ELUS-INTERSYNDICALE-04-2012.jpg
Il y a quelques semaines, Magà Ettori assénait à la tribune de l'assemblée de Corse : « L'Histoire est comptable de nos actes. Elle nous jugera sur la valeur de nos combats et la manière dont nous les avons menés ! » Sur invitation de ce dernier, 300 membres de l'Intersyndicale du cinéma corse étaient présents à Ponte Novu pour élire ses représentants.
Une élection jugée indispensable en raison de ce que les professionnels dénoncent comme « une chasse aux sorcières ». L'Intersyndicale estime que sous la pression de la mafia qui a placé des hommes de paille au sein des commissions « le nouveau comité technique du film de la CTC censure tous les films non adoubés », par les syndicats liés au milieu : Corse film productions et Corse audiovisuelle productions . 
Juges et partis
Les membres de l'Intersyndicale du cinéma corse accuse clairement les hommes de paille du comité d'être à la fois « juges et partis ». C'est le cas par exemple d'André Stefanaggi, président tout juste démissionnaire de Corse audiovisuelle productions, ancien producteur du réalisateur de Mafiosa, ou encore de François Barrat qui a réalisé divers films produits par une société de production bastiaise. « Cette société dont la gérante est également présidente de Corse film productions a touché plus de 500 000 euros en deux ans de la part de la CTC. Certains membres du comité viennent d'être renommés après six ans d'exercice ».
Collectivité Territoriale de Corse - Un bon cinéaste est

 

L'INTERSYNDICALE DU CINEMA CORSE INTERPELLE LE CONSEIL ECONOMIQUE SOCIAL ET CULTUREL

L'Intersyndicale du Cinéma Corse réunie ce jour en session extraordinaire interpelle le Conseil Economique Social et Culturel Corse concernant un certain nombre de malversation au sein de l'Institution :

- La législation oblige le CESCC a un rapport annuel sur la diffusion de la langue corse dans les médias et l'audiovisuel. Le dernier rapport réalisé par le CESCC date de 2005. Lors de la première session du CESCC, le Conseiller cinéma-audiovisuel a mis l'accent sur ce problème ce qui a donné lieu à un débat très houleux. Henri Franceschi, le nouveau président, a décidé de chapeauter lui-même la commission audiovisuelle-cinéma et a promis de faire établir un rapport avant la fin de l'année 2011. Sept mois se sont écoulés et le rapport n'a toujours pas été rendu à l'Exécutif.

- Le 31 janvier 2012 Salle Prosper Alfonsi, s'est réunie la commission ''Azzione Culturale - audiovisuel''. A cette occasion a été votée la création d'une auto-saisine intitulée : ''Bilan et perspective de l'audiovisuel et du cinéma en Corse''. Lors de la plénière suivante, à la demande du Président Franceschi deux auto-saisines ont été actées dont celle concernant l'audiovisuelle et le cinéma. Faisant peu cas du règlement intérieur du CESCC. Autre homme de paille du milieu, Eli Cristiani en sa qualité de Président de la Commission ''Azzione Culturale - Audiovisuel'' aurait dû nommer un rapporteur de commission, ce qui n'a pas été fait, ce qui leur a permis de renvoyé le dossier aux calendes grecques. 

         Collectivité Territoriale de Corse - LE PARRAIN - sinema

Cinéma et Audiovisuel

Des propositions pour avancer

 

Le Collectif de développement de l’audiovisuel et du cinéma corse créé ce printemps fait valoir plusieurs pistes d’action afin de promouvoir et de structurer la créativité à l’échelon local.

 

Après l’union, la réflexion et les inquiétudes, des experts converties en propositions. Le collectif de développement de l’audiovisuel et du cinéma en Corse (CDACC), mis en place en mars 2010 avec producteurs, réalisateurs, critiques et autres acteurs de la filière audiovisuelle se positionne en faveur « d’une politique renouvelée de soutien au développement de l’audiovisuel en Corse ». Un fait positif est toutefois acquis. « Peu à peu certains instruments, de cet essor, tels que la cinémathèque de Corse, le pôle d’accueil de tournage ou la chaîne Via Stella, la commission de sélection et de soutien aux projets et aux tournages de la Collectivité territoriale de Corse (CTC) se sont mis en place au cours des années écoulées », se félicite le responsable du CDACC, membre et porte-parole du collectif. Mais le dispositif comporte des freins d’importance. « L’ensemble des acteurs et des structures existantes demeure fragiles », s’accorde-t-on à reconnaître au sein du Collectif. Dans ce paysage en cours de structuration, l’un des moyens de corriger la donne se confond avec la formation. Selon le CDACC, il y a lieu de « sensibiliser la population scolaire au cinéma et au documentaire, de concentrer l’effort sur le secteur de formation à l’audiovisuel au sein de l’université de Corse ». Des avancées significatives impliquent l’entrée en vigueur de mesures d’aides, il faut se donner les moyens économiques, logistiques et humains de la modernité audiovisuelle, « après remise à plat des dispositifs existants ». La stratégie passe par un accompagnement accru « des salles d’art et d’essai, de la cinémathèque, des festivals, de l’ensemble des manifestations en relation avec le cinéma et l’audiovisuel ainsi que de l’accueil de tournages ». un autre point devrait être examiné de l’avis du collectif : les diffuseurs. Les perspectives de croissance s’appuient sur « l’élaboration d’une politique d’aide aux salles de cinéma, la mise en œuvre de soutien à l’existence de chaînes de télévision capables de participer au développement de l’audiovisuel dans l’île ». Une grande place doit également être réservée au domaine de la production. De ce point de vue, la mobilisation du collectif s’enracine dans une volonté de « favoriser l’installation de structures indépendantes ou publiques de tournage, de montage, de postproduction, d’enregistrement ou bien encore d’archivage ». Dans la foulée, le CDACC affirme la nécessité de tisser une relation indéfectible entre le soutien apporté à l’accueil des tournages et « l’obligation d’emploi d’un certain nombre de professionnels ou d’artistes locaux ». Une piste d’action supplémentaire porte sur la création. Pour l’avenir, le collectif table sur une révision du mode territorial de sélection des projets. Une solution acceptable consisterait à « dresser un bilan des choix effectués jusqu’à aujourd’hui par la commission de la CTC tout en fixant à celle-ci l’obligation de justifier, de manière publique, ses choix positifs et négatifs ». Pour opérer sa mutation audiovisuelle, l’île a aussi le devoir de prendre en considération « l’écriture, la production en liaison avec le Conseil national du Cinéma (CNC) ainsi que le théâtre et les pratiques de captation ». La vivacité des débats au sein du collectif a également abouti à poser le principe « de la création d’une zone franche pour l’audiovisuel et le cinéma en Corse ». Au-delà, différents outils sont perçus comme susceptibles de resserrer la politique la politique régionale en faveur de l’audiovisuel et du cinéma. Les ambitions collectives se situent du côté de la mise en place d’un « centre régional des ressources audiovisuelles », d’un « atelier régional de formation centré sur l’écriture, les premiers films, placé, par exemple, sous l’égide de l’université et de la CTC ».  Pour en finir avec les blocages, le collectif défend encore « une meilleure lisibilité » des initiatives de chacun. Ce qui sera bon pour le cinéma insulaire, ce sera aussi l’engagement des villes. Ne serait-ce que parce que le septième art est la culture de tous.

 

                La Corse Votre Hebdo – vendredi 2 juillet 2010

                Collectivité Territoriale de Corse - exercice de l'EtatL'audiovisuel, le cinéma et l'utilisation des fonds publics

corte collectifEdmond Simeoni et Magà Ettori se sont lancés dans une croisade contre la mafia contre l'affairisme et la corruption au sein de la filière audiovisuelle Cinéma. Hier avait lieu un débat, à l'université de Corse, animé par Magà Ettori, qui a réuni tous les professionnels de la filière.

Le collectif réunit des hommes et des femmes d'horizons différents pour porter le débat sur la place publique quant aux difficultés rencontrées par la production ou par la formation. « Au delà des enjeux de notre collectif, les portes flingues sont dans la place et nous ne pouvons le tolérer», a annoncé Edmond Simeoni.  « Une fois le diagnostic établi, il s'avère qu'il y a un certain nombre de personnes comprommis dans des affaires douteuses qui ont un peu de mal à porter le débat sur la place publique. Ce qui nous est reproché aujourd'hui, c'est de communiquer autour de ce qui se passe en Corse. Pour nous, l'info n'appartient pas à une minorité de producteurs, mais concerne la totalité de la société civile insulaire... »

Et le collectif s'est défendu d'avoir une démarche à la fois économique, sociale et culturelle qu'il n'a pas l'intention de laisser sur le bord du chemin.

Et c'est le tournage de Mafiosa avec l'aide de 200 000 euros de la Collectivité, qui a suscité beaucoup de réactions. On se souvient qu'un certain nombre d'intervenants de cette série sont liés au monde de la pègre et actuellement jugés dans des tribunaux. Il y a encore un étrange mélange de genres.

En mot de la fin, Sampiero Sanguinetti s'est félicité que ce débat puisse être connu de tous de manière à mieux informer la population de l'utilisation des fonds publics pour développer l'industrie du cinéma en Corse.

CORSE MATIN     

        Collectivité Territoriale de Corse - reef

L'Intersyndicale du Cinéma Corse a été à l'initiative d'une prise de conscience des élus insulaires de la gangsterisation de la filière audiovisuelle/cinéma. Le Président de l'Exécutif, a répondu à la question orale posée par Christine Colonna (Conseillere Femu A Corsica) en qualifiant le film ''Mission Sacrée'' de navet qui n'a pas été financé par la Collectivité de Corse. L'humour de Giacobbi aurait fai long feu ... de paille. Les infrastructures publiques ont été prêtées pour faciliter le tournage. Un directeur de production a chiffré la prestation offerte par la CTC à la production de France 3, et l'estime à plusieurs milliers d'Euros. Tout comme les services de l'Outil Culturels (Corsica Pôle Tournage) : ils ont un coût. La CTC a bien financé ''Mission Sacrée''. En fait de navets, ce sont les cinéastes corses qui travaillent pour des nèfles, alors que les mafieux qui tirent les marrons du feu !

  

Collectivité Territoriale de Corse - Main basse sur une il    

                                      COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE - ASSEMBLEE DE CORSE

 

2ème SESSION ORDINAIRE POUR 2011 - REUNION DES 27 ET 28 OCTOBRE - N° 2011/02/80

QUESTION ORALE POSEE PAR Madame Christine COLONNA

Au nom du Groupe « Femu a Corsica »

 

OBJET : Réécrire l’histoire…….

 

A chaque fois il y aura polémique. A chaque fois il y aura les pour et les contre, les enthousiastes et les mécontents, les puristes de la liberté d’expression et de création cinématographiques et les autres, éternels paranoïaques incapables de s’auto analyser collectivement. Nous donc. Il y a eu le « long dimanche de fiançailles » « le prophète », « mafiosa »…. il s’agissait là finalement de pures fictions, adaptations innocentespour les concepteurs et réalisateurs, vision orientée prenant le chemin de la stigmatisation pour d’autres. On écrit tout de même depuis quelque temps l’histoire à notre place … Quand la prétendue fiction s’attaque aux faits réels, en effet, à cette histoire que nous avons vécue tous ici de plus ou moins près, les choses sont définitivement différentes et nous avons, aussi, au sein de cette assemblée notre mot à dire. Si la très mal nommée « affaire des paillottes » n’est circonscrite qu’à l’idée simpliste d’un préfet, successeur d’un précèdent assassiné, qui perd ses repères républicains et moraux au point de se commettre dans un incendie de paillotte c’est au mieux, une erreur de perception, au pire un mensonge au regard de notre histoire collective. Ou encore une volonté politique sournoise. Faire l’impasse, pour un sujet pareil, sur le contexte politique de l’époque et sur la réalité des faits n’est pas acceptable au seul argument de la liberté de créer… la prestation magnifique de C. Mallavoy n’y pourra rien changer et je ne veux même pas parler ici de la caricature dénoncée par beaucoup, des personnages qui entourent le « héros tragique » du film.

Qui accepte de nier l’évidence d’une affaire d’Etat visant, après l’assassinat d’un de ses plus hauts représentants en corse, à rétablir l’ordre par tous les moyens dans cette île prend une décision artistique lourde de sens au regard de l’Histoire. Le préfet B. Bonnet n’est pas un homme qui a « perdu la tête », il était en mission. L’ « homme qu’il fallait là où il fallait » a échoué et les donneurs d’ordre l’ont

abandonné à sa propre caricature Une fiction qui occulte cet aspect des choses ne dit pas la vérité et en écrit une tronquée, à l’inverse de ce qui est souhaité si l’on veut bien s’engager sur des chemins de paix…

Une autre fiction fera parler d’elle bientôt, celle produite par canal+ intitulée « les anonymes ». Notre collectivité participe à son financement et c’est donc à double titre que je m’exprimerai sur le sujet. Cette histoire là n’est tout d’abord pas finie : il y a une procédure toujours en cours un dossier à l’examen pour la seconde fois, devant la Cour de Cassation, éventuellement un prochain procès ou alors dans 2 ou 3 ans, un recours examiné par la Cour Européenne.

Autant dire, là aussi, qu’une fiction réduite à l’intensité dramatique qui a pu surgir entre les protagonistes de l’affaire lors de leur garde à vue, une fiction écrite sur la seule base des procès verbaux de police est trop réductrice pour être honnête… et vous comprendrez qu’elle est inappropriée au regard non seulement de l’histoire mais aussi de la procédure en cours contre un homme qui affirme être

innocent et qui l’est toujours à ce stade, au regard de la loi.

Les amateurs de cinéma pourront rêver de « fictions politiques » à la Costa Gavras, Oliver Stone ou Ken Loach ou aux films italiens de la grande époque, genre « Cadavres Exquis » … L’histoire de la Corse mérite en tout les cas ce niveau d’approche cinématographique car elle s’est écrite politiquement tout au long de ces années et non pas au travers de parcours individuels sortis de nulle part, aux

vagues ressorts dramatiques. Cela n’a pas trompé le dernier réalisateur pressenti pour la réalisation des « anonymes », Eric Zonca, qui s’est finalement retiré du projet. Une approche partiale, hors contexte, des évènements, est suspecte et dangereuse car elle banalise des faits qui ont en réalité une toute autre portée : quid des rapports conflictuels depuis 40 ans entre la Corse et la France ? quid des affaires d’Etat qui ont jalonné notre histoire récente ? … quid des juridictions d’exceptions ? On ne peut pas faire comme si tout cela n’avait pas existé… Rappelez-vous que si des voix ne s’étaient pas élevées, la CORSE n’aurait jamais figuré dans les livres d’histoire comme le 1er département françaislibéré lors de la guerre 39-45…

Alors soyons vigilants. Nous pensons que les « évènements » de ces 40 dernières années sont en train d’être réécrits de manière à les rendreanecdotiques avec l’objectif très clair dédouaner l’Etat français de ses responsabilités. De ce côté ci, du coté de la Corse, nous avons fait collectivement le travail de remise en question et nous devons veiller à ne pas nous laisser déposséder de cette histoire qui est la nôtre. Merci, Monsieur le Président de l’Exécutif de nous donner votre avis sur cette question.                           

Collectivité Territoriale de Corse - code barre

COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE ASSEMBLEE DE CORSE - 1ERE SESSION ORDINAIRE POUR 2012 REUNION DES 26 ET 27 AVRIL - N° 2012/01/036

QUESTION ORALE POSEE PAR  JEAN-GUY TALAMONI AU NOM DU GROUPE CORSICA LIBERA

 

OBJET : Situation de la chaîne VIA STELLA

 

Monsieur le Président du Conseil exécutif,

Il y a quelques jours, le syndicat STC de France 3 corse donnait un avertissement à la Direction à travers une journée de grève. Les inquiétudes manifestées à cette occasion nous ont paru tout à fait justifiées, s’agissant notamment des conditions de réalisation de Via Stella. Nous rappelons que la Collectivité Territoriale de Corse est engagée dans cette démarche et est en droit d’attendre des résultats, s’agissant notamment de développement de la langue corse et de retombées en matière d’emplois corses et corsophones.

Actuellement, la CTC ne dispose pas des moyens adéquats en matière d’évaluation des politiques publiques. C’est la raison pour laquelle notre groupe a préconisé la création d’un organisme spécifique chargé de cette évaluation. Cette proposition a été prise en compte dans le rapport récemment présenté par la Commission Bucchini.

Toutefois, en attendant sa mise en oeuvre, nous aimerions connaître les démarches entreprises par le Conseil exécutif pour obtenir les éléments nécessaires, s’agissant des activités de Via Stella, de leurs résultats et de leurs perspectives.

 

REPONSE DE PAUL GIACOBBI PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF

 

Monsieur le Conseiller à l’Assemblée de Corse,

 

Comme vous l’avez souligné la Collectivité Territoriale de Corse soutient la chaîne régionale satellitaire « ViaStella » depuis sa création en 2007. Le 24 juin 2011, notre collectivité a renouvelé son soutien pour la période allant du 1er septembre 2010 au 31 août 2013 dans le cadre d’un avenant à la convention cadre tripartite signé ente l’État, la C.T.C et la société France Télévisions représentés respectivement M. Patrick Strzoda, Préfet de Corse en présence du ministre de la Culture et de la communication, M. Frédéric Mitterrand et M. Rémy Pflimlin, Président de France Télévisions.

Le rapport relatif à cette procédure de renouvellement, complétée par une évaluation des activités de la chaîne pour la période 2007 – 2010, a été examiné et adopté par notre Assemblée à l’unanimité le 17 février 2011. L’avenant à cette convention a permis non seulement à la C.T.C de reconduire son soutien d’un montant de 2 M d’€ pour une période de trois ans, mais également d’inciter la chaîne à émettre sur la TNT hertzienne ce qui est le cas depuis janvier 2012 (et ce notamment grâce au suivi de ce dossier par les services de la C.T.C).  De plus, l’existence de la chaîne au sein du paysage audiovisuel français et sa dimension méditerranéenne a été confirmée par son inscription comme mission de service public au sein du contrat d’objectif et de moyen du groupe France Télévisions.

Par ailleurs, de nouvelles dispositions ont été prises dans cet avenant, afin d’intégrer la demande des élus de notre Assemblée concernant la mise en place d’un plan de formation à la langue corse pour les salariés de la chaîne et la formalisation d’une démarche afin d’étudier la question des archives audiovisuelles corses. Enfin, cet avenant permet aujourd’hui de clarifier les modalités du suivi de cette convention afin que l’évaluation des politiques publiques soit plus efficiente.

Ainsi, en plus des deux comités de suivi annuel, l’article 7 de l’avenant prévoit les dispositions suivantes : « à la suite du deuxième comité de suivi annuel, la chaîne France 3 Corse / ViaStella donnera une information devant la ou les commissions compétentes de l’Assemblée de Corse de son activité annuelle sur l’invitation du ou des présidents de commissions ou du Président de l’Assemblée de Corse ».  Il est également prévu (article 8) qu’à l’occasion des comités de suivi annuels, la chaîne transmette dorénavant« un compte rendu annuel de diffusion et de production détaillant les programmes en langue corse, un plan de développement de l’usage de la langue corse, accompagné d’un plan de formation des personnels élaboré conjointement avec la direction de la langue corse de la CTC » et qu’elle définisse «dans le cadre d’ateliers de travail, la liste des tableaux de bord nécessaire au suivi de la reconduction de la convention ».

Depuis la signature de l’avenant à la convention cadre, un comité de suivi s’est tenu le 14 octobre 2011 en présence des représentants de la chaîne, du Secrétaire Général aux Affaires Corses, du Président du C.E.S.C et du Président de l’Assemblée de Corse.

Compte tenu de la signature tardive de la reconduction de la convention, ce premier comité de suivi concernait l’étude des données statistiques et comptables de l’exercice 2010. A l’occasion de ce comité de suivi, la nouvelle direction de la chaîne (qui a pris ses fonctions en avril 2011) a transmis l’ensemble des éléments prévus par la convention portant sur :

- l’évolution générale de l’antenne et des programmes en 2010 ;

- la présentation des indicateurs de gestion (avec un budget en hausse de 7% entre 2009 et 2010 soit 27,8 Million d’€ de dépenses figurant au compte d’exploitation finalisé, ce qui devrait être stable en 2011 et 2012 malgré un contexte budgétaire contraint pour France Télévisions) ;

- la présentation du plan de formation des personnels à la langue corse (qui a fait l’objet de réunions de travail avec la direction de la langue corse) ;

- le projet de montée de la chaîne sur la TNT ;

- le projet d’implantation au sein de nouveaux locaux (investissement représentant près de 10 Million d’euros pour France Télévisions qui a renoncé à l’aide de la CTC prévue par la convention cadre).

Si l’année 2010 a été qualifiée « d’année de consolidation » par la direction territoriale, celle-ci a fait part de ses ambitions pour 2011 en prévoyant d’augmenter le temps d’antenne (20 heures par jour au lieu de 15 heures jusqu’en 2010) ; d’élargir l’emploi de la langue corse ; de développer les directs et les programmes de proximité et enfin d’étoffer l’offre de magazines.

La chaîne a confirmé également que conformément aux engagements pris dans le cadre de la convention cadre, 14 emplois équivalent temps plein ont été créés depuis le démarrage de ViaStella. Ce chiffre devrait être en augmentation pour les exercices 2011 et 2012, selon les dernières informations obtenues(création de 8,5 ETP entre 2011 et 2012, alors que le groupe France Télévisions a pris l’engagement de réduire ses effectifs ETP de 5% d’ici à 2014).

Ayant pris acte de cette présentation, nous avons avec le Président de l’Assemblée de Corse soulevé un certain nombre de questions, notamment sur l’usage de la langue corse à l’antenne, dont la part dans les programmes a certes diminué en pourcentage depuis 2007 passant de 22,30% à 20,14% en 2010, mais pour un volume de programmes global beaucoup plus important (soit 388 heures de programmes en langue corse en 2007 contre 937 heures en 2010), soit un effet multiplicateur de 2,4.

Mais, au-delà de l’aspect quantitatif des choses, il nous a paru indispensable de demander à la chaîne de développer une stratégie de développement d’utilisation de la langue corse à l’antenne en insistant sur l’attention particulière à porter sur les programmes à destination du jeune public et sur la mise en oeuvre d’une pratique de doublage et de sous-titrage. De plus, j’ai également fait part de notre inquiétude face à la diminution des coproductions, préachats et achats de documentaires sur l’exercice 2010. Cette situation ayant une incidence directe sur la filière, mais également sur l’utilisation du fonds d’aide de la C.T.C abondé par le C.N.C, dans la mesure où le nombre de projets de documentaires aidés par la C.T.C (qui proviennent, pour les trois-quarts, des sociétés de production insulaires et dont seuls les projets ayant déjà un accord avec un diffuseur peuvent être examinés) a diminué de 27% entre 2011 et 2010 et de 44% entre 2010 et 2009. La chaîne s’est engagée à tenir compte de ces remarques, ce qui sera étudié prochainement dans le cadre du comité de suivi portant sur l’exercice comptable 2011. Aussi, le prochain comité de suivi doit se tenir au plus tard fin juin 2012 (la chaîne n’ayant pas été en mesure d’organiser ce comité de suivi plus tôt, contrainte par la mise en place d’un nouveau logiciel comptable posant desdifficultés d’extractions de données analytiques. De plus, le calendrier électoral actuel impose de repousser ce comité à la fin juin). Je crois également savoir que la présidente de la commission du développement social et culturel de notre Assemblée envisage d’auditionner la direction de la chaîne en amont de ce comité de suivi (comme cela l’est prévu par les nouvelles dispositions de l’avenant).

Un nouveau comité pour les exercices 2011 et 2012 devra se tenir d’ici la fin décembre 2012, ce qui permettra d’appréhender de manière concrète (au travers de la nouvelle grille de rentrée) les dispositions prises par la chaîne. Parce que ViaStella est incontestablement le moteur de toute la filière audiovisuelle insulaire, la réflexion actuellement en cours relative à la définition d’un nouveau guide des aides culturelles tiendra compte de l’accompagnement de la C.T.C afin de favoriser l’usage de la langue corse dans le secteur de l’audiovisuel.  Enfin, j’ai souhaité que notre Collectivité étudie avec la plus grande attention le projet de formation en alternance « de journalistes corsophones » porté actuellement par l’Université de Corse en partenariat avec une grande école de journalisme. Collectivité Territoriale de Corse - Paul m'a tuer

Rencontre organisée par Dominique Bucchini Président de l'Assemblée de Corse, en présence de  Josette Risterucci et  Marie-Jeanne Fedi respectivement Présidente et membre de la Commission du Développement Social et Culturel, et Dominique Rognoni Chef de Cabinet du Président de l'Assemblée de Corse.

 

Etaient invités et présents :        

- Jean-Claude Rogliano (auteur, scénariste), à titre individuel.

- U Sindicatu di i Produttori Corsi, représenté par Fabienne Franceschini (Productrice)

- Le Conseil Economique Social et Culturel, représenté par Jean-Simon Peretti (Conseiller Cinéma).

- Le CAP, représenté par Dominique Maestrati (producteur) et Jean-Michel Ropers (producteur).

- Corse Film Production, représenté par Dominique Tiberi (productrice) et Michèle Casalta (productrice).

- L'IUT de Corse représenté par Colomba Sansonetti (formatrice).

- A 14h, Dominique Bucchini prend la parole et explique que nous sommes réunis ce jour sous son autorité pour permettre à Madame Risterucci, Présidente de la Commission du Développement Social et Culturel, assisté par Madame Fedi de prendre le pouls de la profession. Le Président insiste sur le fait qu'il a été élu pour répondre à des aspirations de changements des Corses, et que pour opérer ces changements positifs, en 4 ans, il allait falloir faire très vite. De son point de vue, les seuls personnes en mesure d'apporter du contenu à la filière sont les acteurs locaux. C'est pourquoi il a organisé cette réunion. Son seul objectif est d'entendre ce que la base a de concret à proposer aux élus.        

- Dominique Tiberi intervient en premier, indiquant qu'elle sévit dans le secteur depuis 28 ans. Elle ne se reconnait pas dans la démarche du Collectif de Développement de l'Audiovisuel et du Cinéma en Corse, elle ajoute avec cynisme et mauvaise foi :  ''la filière fonctionne très bien pour moi, tout est perfectible mais je pensais - avec les deux associations de producteurs - avoir structuré la filière. En revanche je regrette que depuis le 25 mars la Commission du Film de la CTC ait bloqué les dossiers. Le rapport de monsieur Vincenti a été rejeté dans son ensemble et il lui a été demandé de justifier les choix dossier par dossier.''                

- Dominique Maestrati, qu'un collègue réveille, intervient dans le sens du métier en tant qu'idéologie symbolique du symbole (sic).

- Michèle Casalta bénéficiaire de très nombreux financements de la part de la CTC pour des films que personne ne voit, pense que la politique de la CTC concernant l'audiovisuel et le cinéma sont conforme à ses propres attentes. Elle a participé à la confection du catalogue des aides qui correspond complètement aux besoins de la profession : ''Mes amis de la Commission du film n'ont pas à se justifier et remettre en question son fonctionnement c'est remettre en question l'honnêteté des personnes qui ont grassement bénéficié de ces aides''.        

- Jean-Simon Peretti occupé avec son twitter n'a pas compris la question et estime que la commission du Film fonctionne correctement ''le cinéma corse c'est souvent des productions avec 3 bouts de ficelles, et nous essayons de les aider malgré tout...''        

- Dominique Tiberi qui vient de toucher près de 500000€ en deux ans l'interrompt pour préciser : ''nous sommes tout de même des professionnels, les bouts de ficelles bon !''        

- Jean-Simon Peretti aux ordres reprend : ''oui mais je voulais dire qu'il n'y a pas de copinage je ne t'ai aidé que 30 fois l'an passé, et tu me le repproche. Nous sommes des amateurs, passionnés et nous faisons de notre mieux, par exemple sur Mafiosa, moi je n'ai pas voté, mais la majorité des membres a décidé d'aider la série.''        

- Colomba Sansonetti après un gloussement d'aise parle de son sujet favoris : Colomba Sansonetti ! Elle retrace le parcours de Colomba de la Femis (où elle n'a fait que 2 ans) à l'IUT de Corse (où certains l'ont casés car elle n'avait pas les diplômes nécessaires pour la fac) en passant par la Côte d'Azur ; un vrai feuilleton. Colomba par Colomba estime que le cinéma Corse prends du poids et qu'il est nécessairement imparfait (humour ?). Toutefois le système des aides lui convient parfaitement (ainsi qu'à son mari), et le fonctionnement de la Collectivité à l'égard de l'audiovisuel est remarquable (normal j'en fais partie) :''Mafiosa par exemple, c'est parfait pour le type de formation que nous avons mis en place à l'IUT. Moi je suis l'IUT, je représente l'institution, et pour nous ce type de production est une vraie chance. En revanche, je ne suis pas d'accord avec le Collectif de Développement de l'Audiovisuel et du Cinéma en Corse sur trois points et particulièrement sur la création d'une structure (ndlr : Sinemassoci) qui soit conventionné par la Collectivité et l'Université''. Elle précise enfin que ''sur 160 étudiants formés en licence pro audiovisuelle, 120 ont trouvé un métier en rapport avec leur formation, 20 sont dans d'autres secteurs du cinéma, et 20 autres ont changé de métier.''   Mais que sont donc ces étudiants devenus ?                 

- Dominique Bucchini prend la parole : ''je vous avoue que je suis surpris car c'est la première réunion ou l'on nous dit que tout va bien. Si tout va bien, tout va bien ! Ce n'est pas Madame Risterucci et les membres de la Commission Culture qui vont faire des propositions à votre place...'       

- Jean-Michel Ropers : ''nous allions justement en venir à ce qui ne va pas !''                

- Dominique Bucchini : ''Je ne vous ai pas donné la parole. Si vous permettez... Les propositions doivent venir de la base et remonter jusqu'à l'Assemblée, puis être exécutée par l'Exécutif. Il ne faut pas se tromper sur notre fonctionnement : pour mémoire l'Assemblée de Corse décide et l'Exécutif exécute. Maintenant si vous estimez que tout va bien dans la filière,... il faut laisser les choses en l'état ! En revanche si vous estimez qu'un certain nombre de dossier doivent évoluer, je me répète c'est à vous de faire des propositions. Nous avons reçus de nombreuses personnes, la plupart ne sont pas là aujourd'hui, qui se sont plaint du fonctionnement de la Commission du Film et à vous entendre il semblerait que tout va bien et que les producteurs parlent d'une voix unanime. Fusse da puru !''       

- Michèle Casalta qui n'a pas eu assez d'argent de la chaîne régionale explique que France 3 corse Via Stella - dés la première année - n'a pas respecté ses engagements et que l'opacité dont fait preuve le principal diffuseur est préjudiciable aux producteurs.               

- Jean-Claude Rogliano en qualité d'auteur et de cinéaste estime que la culture audiovisuelle insulaire est sous influence : ''A considérer l’image des Corses donnée par la succession de films où de près ou de loin il est question de notre île, quel que soit le bénéfice que nous pourrions en tirer, accorder un centime à toute production qui méprise notre réalité équivaut à se faire le complice de prédateurs de notre culture.''               

- Jean-Simon Peretti n'a toujours pas compris la question et argumente '''ce qui est préjudiciable pour la Corse, c'est l'image que l'on donne d'elle dans les journaux''. Il ne comprend pas que l'on parle de mafia en Corse (nous non plus !!!).                

- Colomba Sansonetti qui a continué en aparté de parler de Colomba Sansonetti (puisque plus personne n'écoutait depuis 45mn) ne comprend pas que les critiques contre Mafiosa et qu'on ne réagit pas à un reportage de ''cette télé poubelle qu'est M6 ou l'on montrait un jeune garçon qui hurlait de dégoût à la vue d'un fromage Corse'', pour elle, les gens sont prémunis contre la fiction et moins contre le documentaire. Ca c'est fait !                

- Jean-Claude Rogliano : L’audiovisuel insulaire est avec bien d’autres vecteurs de notre patrimoine l’illustration de ce détournement tranquille d’un riacquistu qui, voici trente ans, connut sa première faille avec le Catenacciu. A présent que l’assemblée connaît un renouvellement sensible de ses représentants, il reste à espérer qu’il existe une volonté d’empêcher que perdure cette prise d’otage de notre culture insulaire.                                              

- Jean-Michel Ropers : ''nous sommes ici pour trouver des solutions pour la filière''.        

- Dominique Bucchini conclut les débats en expliquant aux invités le fonctionnement de l'Institution. Il précise que la filière doit trouver les voies convergentes et faire des propositions à la Commission de la Culture : ''Il faut que les professionnels se réunissent et qu'ils fassent des propositions sur ce qu'ils souhaitent conserver en état et ce qu'il faut absolument changer''.            

Collectivité Territoriale de Corse - L'HOMME LE PLUS MAFIE

France 3 Corse Via Stella sous influence

Florence Antomarchi - Antoine Ganac - Dominique Tiberi Les employés de la chaîne France 3 Corse Via Stella réclament de leur direction un budget et les moyens de produire en interne. Selon la représentante du STC ''les 24 millions de budget alloués pour l'année 2012, en hausse de 9 %, ne sont finalement que l'arbre qui cache la forêt et la forêt c'est le lent glissement de la production télévisuelle vers le secteur privé'' ajoutant ''le STC pense qu'il faut absolument privilégier la production interne et sortir de la règle actuelle des 30 % de productions internes, 30 % de coproductions et 30 % d'achats extérieurs. Les personnels sont là, ils sont souvent sous employés ou mal employés''. En 2008 la Collectivité Territoriale de Corse déclarait que la Corse était la 4eme Région de France en nombre de documentaires produits. Oui mais à quelle prix ? La frontière entre le documentaire et le reportage est tellement mince qu'aujourd'hui nous constatons que le personnel de France 3 Corse est cantonné à des taches de plateaux pour permettre aux producteurs de documentaires d'accroître leurs activités.  

Ni les producteurs et créateurs de fictions, ni France 3 Corse Via Stella, ni la langue et culture corse, et encore moins les spectateurs ne sont satisfait de la main mise des producteurs de documentaires sur France 3 Corse Via Stella. Pourvu que ça dure !          Collectivité Territoriale de Corse - rapport 116

En juin dernier l’Assemblée de Corse réunie en session extraordinaire, sous la présidence de Dominique Bucchini, a évoqué le ''rapport N° 116'' détaillant la convention triennale de développement cinématographique, audiovisuel, 2011/2013 devant être signée entre l’Etat et le Centre National du Cinéma et de l’Image animée et la Collectivité Territoriale de Corse et convention d’application financière 2011 afférente. Nous avons relevé un sabotage dans ce rapport en page 37 (règlement intérieur du Comité de lecture du fonds d'aide à la création de la CTC - Article 3) : ''les membres sont nommés par le Président du Conseil Exécutif de Corse à partir d’une liste de propositions validée par les deux associations de producteurs de l’île, l’association « CAP » et l’association « CFP »''. Nous avons suivi en direct les débats autour de ce rapport et le vote. Josepha Giacometti (Corsica Libera) demandait des explications sur ces disgressions (la représentativité exclusive de deux syndicats sur cinq). Paul Giacobbi qui restera dans les mémoires des cinéastes insulaires, s'est engagé à revoir la question. Deux ans plus tard nous attendons encore... le versement de la rançon ?                            

Collectivité Territoriale de Corse - la tour infernale

COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE - ASSEMBLEE DE CORSE

3EME SESSION EXTRAORDINAIRE - 24 ET 25 JUIN 2010 - QUESTION ORALE DEPOSEE PAR « FEMU A CORSICA »

 

Objet : filière audiovisuelle

 

Monsieur le Président,

Le 7 mai dernier, vous avez été saisi par les Associations de producteurs audiovisuels de Corse au sujet de la situation de la filière. Nous l’avons été également et nous voudrions nous informer de la suite que vous entendez donner aux préoccupations qui se font jour au niveau des sociétés de production insulaires. Ce secteur peut être un formidable vecteur de développement à la fois culturel et économique et vous n’êtes pas sans savoir le rôle moteur qu’y joue notre télévision ; France 3 Corse (aujourd’hui nommé France Télévision), bien sûr, mais aussi Via Stella depuis sa création. Un outil comme Via Stella peut être une véritable vitrine pour la Corse, pour son rayonnement culturel et pour la valorisation de son image. Nous devons travailler à l’optimiser. Notre collectivité oeuvre à conforter la filière, à travers les dispositifs d’aide mis en place (ADEC, aide directe de la CTC à la filière, convention CTC/CNC). Tout ceci concoure à une dynamique importante que nous nous devons de poursuivre et de développer. L’année 2010 est une année de renouvellement des différentes conventions (la convention Via Stella/CTC qui permet la fabrication de programmes «frais» et qui s’inscrit dan le cadre du développement de la télévision et de la filière en général). Et une seconde convention qui lie la CTC avec le CNC qui permet le dispositif «1 pour 2» de s’appliquer (le CNC abonde de 1 euro lorsque la région investit 2 euros). Or, l’année 2010 est déjà bien entamée, et il n’y a pas d’information concernant le renouvellement de ces conventions. Les producteurs sont inquiets et notre groupe partage leur inquiétude. Pourriez-vous nous rassurer en nous informant sur ce que compte faire le Conseil Exécutif concernant ces conventions en particulier, et, plus généralement, nous éclairer sur votre vision du développement de la filière audiovisuelle en Corse ?

Nous vous remercions.

 

REPONSE DE PAUL GIACOBBI PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF DE CORSE

Madame la Conseillère,

La préoccupation dont vous avez fait état est tout à fait pertinente et je suis heureux que vous l’ayez abordée. La filière audiovisuelle est en effet une filière d’avenir de toute première importance en Corse. Cela va sans dire mais cela va mieux en le réaffirmant.

A l’heure du développement des technologies du numérique et de l’internet, ce secteur est un formidable vecteur d’image et de rayonnement culturel au coeur de toutes les expressions artistiques. C’est également un moteur de développement économique pour le territoire insulaire et de création d’emplois à forte valeur ajoutée.

Deux éléments ont largement contribué à la dynamique de ce secteur au cours de ces dernières années.

Nous devons tout d’abord avoir bien conscience de l’atout que représente la présence sur le territoire insulaire d’une chaîne satellitaire régionale de plein exercice comme Via Stella du groupe France Télévision et du rôle déterminant, joué par France 3 Corse depuis la création de l’unité de programme régionale en 1994, dans l’essor de la filière audiovisuelle corse.

A cet égard, il nous paraît clair que l’engagement de la collectivité doit être reconduit dans des conditions et modalités qui restent bien sûr à discuter. La réunion du comité de suivi annuel de Via Stella, dont le Préfet de Corse, le Président de l’Assemblée de Corse, et moi-même sommes membres permanents, prévue dans le cadre de la convention tripartite d’objectifs et de moyens aura lieu le 12 juillet prochain.

Je reçois le 5 juillet prochain le Directeur territorial de France 3 Corse pour évoquer les modalités et le calendrier du renouvellement de la convention, qui devrait intervenir avant la fin de l’année. Pour la période allant de janvier à la fin du mois d’août 2010, terme de la convention actuelle, la CTC honorera bien entendu ses engagements financiers qui s’élèvent à 480 000 € répartis sur les lignes budgétaires de l’action culturelle et de la langue et culture corses, de l’ADEC, de l’ATC et de l’OEC.

Le deuxième facteur à l’origine du dynamisme de la filière est le rôle déterminant des dispositifs d’aide et de soutien mis en oeuvre par la CTC et auxquels contribue, depuis 2003, le centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) dans le cadre de la convention de développement cinématographique et audiovisuel. Là aussi, l’effort entrepris pour le développement de cette filière et de son positionnement méditerranéen mérite d’être poursuivi. Cela passe bien entendu par le renouvellement de la convention avec le CNC.

Celle-ci arrivait à son terme en 2009. Comme pour les autres régions, elle a été prorogée d’un an. Un avenant modificatif a été signé en ce sens en date du 17 décembre 2009. Le CNC a prévu l’organisation de groupes de travail avec les régions dès septembre prochain pour évoquer les contours d’une nouvelle convention.

Mais n’oublions pas que nous n’avons pas toutes les cartes en main. Le soutien au cinéma et à l’audiovisuel en France fait en effet l’objet d’un régime d'aides notifié, autorisé en 2006 par la Commission européenne. Cette autorisation arrive à échéance en 2012. La pérennité de nos dispositifs et du soutien du CNC dépendent donc aussi du renouvellement de cette autorisation communautaire qui permet le versement de subventions aux entreprises et aux acteurs du secteur. La Corse possède de vrais atouts dans le développement de cette filière,

du fait de la politique de soutien de la CTC, des formations mises en place par l’IUT de Corse, du dynamisme de ses producteurs et réalisateurs insulaires et du rayonnement méditerranéen de sa chaîne satellitaire régionale. Il nous revient de les préserver et de les valoriser en soutenant notamment de manière active et forte les jeunes diplômés.

IUT-DE-CORSE---LICENCE-CINEMA.jpg

"Espace d'échanges et de coopération"                                      Francois-joseph Kremer-Marietti - Lucile Caitucoli - Edmond

Edmond Simeoni et Magà Ettori dénnoncent l'affairisme dans le cinéma corse. A l'Espace Diamant d'Ajaccio, ils ont animés un nouveau débat. Devant un parterre de 300 personnes, Magà Ettori (délégué de l'Intersyndicale du Cinéma Corse); Joseph-François Kremer-Marietti, directeur du centre national de musique et de danse de la Corse ; Edmond Simeoni (Corsica Diaspora), Francesca Graziani (chargée de la culture et de la langue corse à la CTC) ; et Lucile Caïtucoli-Ciattoni, journaliste à Corse-Matin sont intervenus energiquement.

L'Intersyndicale du cinéma corse en lutte contre la mafia

La pétition lancée par l'Intersyndicale du Cinéma Corse a atteint son objectif de mille signataires (voir liste ci-dessous). Il aura fallu quelques jours à l'Intersyndicale pour obtenir ce soutien massif de la population corse. Brisant l'omerta, mille personnes ont signé de leur ''non'' l'entrave à la liberté d'expression et la lutte contre la voyoucratie. Cette pétition est un geste symbolique. Disons le clairement, que ce soit par des avantages ou des menaces, il est un système qui est habitué à museler la société civile, des administrations publiques - liées à quelques sociétés de productions - hors d’état de répondre réellement aux enjeux économiques et culturels de la Corse, une multiplication des gestions inefficaces et clientéliste, des cas de détournements ou organisés sans que les dispositifs de contrôle ou de sanction ne soient mis en œuvre, un système constitué de réseaux d’intérêts mafieux exerçant des pressions organisées sur l’économie du cinéma et les décisions publiques, l’existence d’une situation de cavalerie financière qui maintient en survie artificielle la filière audiovisuelle-cinéma, des institutions se heurtant en permanence à l’intimidation, la collusion ou la violence pure, et plus généralement une application à géométrie variable des lois.

SIGNATAIRES :
1°) Casalta Nathalie Loreto di Casinca
2°) Rega Roberto Loreto di Casinca
3°) Massiani Marina Ajaccio
4°) Garcia-Casinelli Benjamin Calvi
5°) Tonelli Pierrick Furiani
6°) Loux Jean-Marie Montpellier
7°) Ambrosi Thomas Furiani
8°) Colonna Marie-France L’Isle sur Sorgue
9°) Colonna Stéphanie Montreuil
10°) Bianchi Damien Cardo
11°) Agostini-Croce Baptist Penta di Casinca
12°) Bernardini Carole Biguglia
13°) Vittori Marie-Dominique Cardo
14°) Nadeau Joyce
15°) Perona Marie-Paule Paris
16°) Biolchini Evelyne Bravone
17°) Ettori Patricia Cardo
18°) Magni Jeannot La Fontonne
19°) Giustiniani Dominique La Celle
20°) Josien Jonaz Vert Pre
21°) Maarefi Dalila Biguglia
22°) Fréderic Ollivier La Chapelle sur Erdre
23°) Tonelli Charles Cardo
24°) Vallecalle Pierre Cardo
25°) Ruiz Y Lopez Victoria Riventosa
26°) Fougère-Gnagni Franck Pietrosella
27°) Cantelli Cécilia Loreto di Casinca
28°) Metayer Thierry Biguglia
29°) Rallo Eric Furiani
30°) Bernardini Patrice Lucciana
31°) Depauw Georges Havines (Belgique)
32°) Manenti Jean-Michel Ajaccio
33) Delanne Lucile Biguglia
34°) Albertini Flora Riventosa
35°) Tardy Philippe Lucciana
36°) Martiny Séverine Lozari
37°) Bardet Marcantoni Cardo
38°) Orenga Pierre-François Cardo
39°) Blanc Isabelle Calvi
40°) René Pique Mathieu
41°) Franceschini Fabienne Bastelicaccia
42) Acquaviva-Menassé Charles Noisy sur Oise
43°) Aubarell Anna-Maria Lucciana
44°) D’Ornano Anne-Marie Ajaccio
45°) Lazar Françoise
46°) Chardon Kevin Lucciana
47°) Balbinot Andrea Furiani
48°) Maestrini Pietri Marie-Thé Cardo
49°) Carlotti Vincent Matra
50°) Maestrini Paule Marie Thérèse Cardo
51°) Pietri Paule Furiani
52°) Mithois Arnaud La Celle Saint Cloud
53°) Selvini Patricia Abbazia
54°) Flori Marie
55°) Franceschini Nicole
56°) Duvaut Marseille
57°) Guellil Nadia Marseille
58°) Farinacci Muriel Brest
59°) Longue Fabrice Ajaccio
60°) Casamarte Ghjuvan’Dumenicu Afa
61°) Arend Isabelle Lecci
62°) Polloni Saveria Propriano
63°) Constant-Cavalli René Cardo
64°) Gazzo Monique Calenzana
65°) Iozzia Sylvie Brando
66°) Santi Marilyne Brando
67°) Rogliano Jean-Claude Rogliano
68°) Rossi Celine Massy
69°) Pasqualini Dominique Cardo
70°) Mariani Jeanine Lucciana
71°) Boutin Caroline Beziers
72°) Catteau David Bilia
73°) Istria Pierre Moca-Croce
74°) Campana Cathy Bastia
75°) Bagnoli Marcel Bigorno
76°) Delassio Henri Cardo
77°) Curabet Matra
78°) Piava Marie-Jeanne Palaiseau
79°) Cerretani Céline Ajaccio
80) Burelli Nathalie Afa
81°) Casamarta Adrien Afa
82°) Leca Karina Bastelicaccia
83°) Diana Aurélie Afa
84°) Poletti Tonelli Caroline Cardo
85°) Piot Afa
86°) Giudicelli Anne-Marie Cardo
87°) Pardon Elisabeth Lozari
88°) Almeras Marie-Hélène Cardo
89°) Ettori Patricia Bastia
90°) Michelangeli Marie-Laure Poggio di Nazza
91°) Nicora Christie Saint-Isidore
92) Brichard Nathalie Cardo
93°) Miellet Jacques Vidauban
94°) Boyer Christiane Ajaccio
95°) Santoni Lionel Ajaccio
96°) Adili Abdellatif Italie
97°) Padovani Jean-Paul Bocognano
98°) Ruodnal Caroline Fontainebleau
99°) Hermelin Gilles La Queue en Brie
100°) Ruodnal Clarisse La Queue en Brie
101°) Bustori Valérie Bastia
102°) Carrega Rose-Marie Sisco
103°) Quere Coralie Lucciana
104°) Tarabochia Vanille Ajaccio
105°) Costecalde Noémie Corté
106°) Martini Guillaume Ajaccio
107°) Alessandri Jean-Pierre Ajaccio
108°) Carrolaggi Lisandru Ajaccio
109°) Garcia Audrey Corté
110°) Denura Carole Ajaccio
111°) Schacckis Jean-Michel Ajaccio
112°) Giustiniani Laura Ajaccio
113°) Quintard Marie-Ange Bastia
114°) Lorenzoni Amélie Ajaccio
115°) Simonetti Nathalie Prunete
116°) Sanchez Sabrina Ajaccio
117°) Pietri Jean Cardo
118°) Marsicano Lucien Cardo
119°) Rallye Corse Sport Cardo
120°) Massei Marie-Madeleine Cardo
121°) Twirling Club Bastiais Furiani
122°) Garnier Simone Bouillancy
123°) Madala Michel Ajaccio
124°) Il Naziunali Associu Furiani
125°) Achard Michel Furiani
126°) Roudergues
127°) Alain Thierry Cardo
128°) Ettori José Moca-Croce
129°) Ucelli Joëlle Ajaccio
130°) Boumezon Italie
131°) Ettori Jeanne Moca-Croce
132°) Lombardo Elio Bastia
133°) Martinez Marie-Claude Cardo
134°) Tina Madeleine Matra
135°) Colombani Dominique Ajaccio
136°) Allègre Santa Cardo
137°) Pietri Stéphane Bastia
138°) Lelong Jacques Bastia
139°) Cayrol Anna Maria Bastia
140°) Lelong Marie Dominique Ajaccio
141°) Campana Marie Catherine Bastia
142°) Abrino Nanie Bastia
143°) Morazzani Maria Petra Bastia
144°) Martinet Colomba Paris
145°) Fabresse Suzanne Villeneuve de la Raho
146°) Casa Santu Bastia
147°) Gregori Géraldine Sartène
148°) Le Comte Raffali Jeanine Bastia
149°) Mattei Ange Philippe Vignale
150°) Colombo Paula Bastia
151°) Cesari Marie Jo Lucie Bastia
152°) Callegari Emilienne Ajaccio
153°) Ortali Melissa Bastia
154°) Pellegrini Patricia Bastia
155°) Venturi David Ajaccio
156°) Néviani Francescu Penta di Casinca
157°) Allègre Santa Cardo
158°) Pavia Marie-Jeanne Palaiseau
159°) Gori Fouassier Muriel
160°) Marini Pierre Lucciana
161°) Daria Géronimi Josepha Cardo
162°) Massandari Jean-Claude
163°) Bonelli Brando
164°) Orsucci Gérard Bravone
165°) Maestrini Mathieu Prunete
166°) Adam Eve Poggio di Nazza
167°) Grevent Sylvie Les Essarts le Roi
168°) Finet Séverine Paris
169°) Dumoulin Marie Martine Afa
170°) Massoulier Aurélie Ajaccio
171°) Moretti Marie-Hélène Ajaccio
172°) Verdure Brigitte Prunete
173°) Borelli Patricia Ajaccio
174°) Betrancourt Martine Ajaccio
175°) Zammataro Nicolas Cardo
176°) Ehrler-Mattei Pierre-Paul Propriano
177°) Clémentz Coppolani Clémentine Lecci
178°) Alfonsi Cathy Corscia
179°) Antonietti Chris André Lucciana
180°) Fontaine Alain Bastia
181°) Erard Justine Schoten
182°) Othon Thierry Leognan
183°) Croce Ghjovella Riventosa
185°) Fontaine Gilles Afa
186°) Vallecalle Joseph Cardo
187°) Guaitella Jean-Luc Cardo
188°) Cerf Véronique Ajaccio
189°) Falleti Cécile Bastia
190°) Pompa Lily Prunete
191°) Néreau Chennevieres les louvers
192°) Alberola Rosette Figari
193°) Lelong Desia Modene
194°) Chandra Aubin Ajaccio
195°) Franchini Philippe Matra
196°) Ebrard Paul Lecci
197°) Mereu Catherine Cardo
198°) Simoni Alain Bastia
199°) Bourette Alain Millery
200°) Bereni Bastia
201°) Carzedda Ajaccio
202°) Barba Arlette Bastia
203°) Bouillet Jean-François Cheyssieu
204°) Rigaud Jean-Louis Montpellier
205°) Lassner Agathe Bastia
206°) Tomasini Joëlle Monticello
207°) Gattaceca Patrizia Lucciana
208°) Vallecalle Elia Calvi
209°) Sartini Pierre-Louis Bravone
210°) Orlanducci Dumenicu Lecci
211°) Mattei Lucciana
212°) Marcellesi Charles Lecci
213°) Casile Maryse Alfortville
214°) Martinetti Patrick
215°) Bucchini Corinne Vero
216°) Biscuiterie Ottavi Lucciana
217°) Léandri Pierre Paris
218°) Casanova Mathieu Afa
219°) Foulon-Meziane Milon la Chapelle
220°) Bacri Ghyslaine Afa
221°) Castellani Jean-Pierre Tours
222°) Versini Josiane Paris
223°) Guebert Cinderella Montpellier
224°) Le Guen Jo Plouzane
225°) Manta Michel Lucciana
226°) Massini Bastia
227°) Orsoni Corinne Bastia
228°) Morisseau Lecci
229°) Pierinelli Paul
230°) Ponteri Jean
231°) Desideriu Leandru
232°) Tabarani Cédric
233°) Ti Jeff
234°) Ortali Melissa
235°) Kalfon Françoise
236°) Abad Alain
237°) Poda Thierry
238°) Cerlini Ludovic Sartene
239°) Bianconi Carine Bastia
240°) Bertocchi Angelica Porto Vecchio
240°) Folacci Simon Monticello
241°) Guiderdoni Marie Maison Alfort
242°) Mela Anto Paris
243°) Bacchi Bernard Arles
244°) Dupuis Catherine
245°) Pellegrini Canari
246°) Petit Bernard Bastelicaccia
247°) Hograindleur Marie Aimee Bastia
248°) Caporossi Anne-Marie Bastia
249°) Campana Sébastien Furiani
250°) Finalteri Michèle Sorbo
251°) Campana Marie Thérèse Furiani
252°) Arena Nathalie Ajaccio
253°) Bronner Corinne Les Sables d'Olonne
254°) Masse Stephane Ajaccio
255°) Nomellini Victor Ajaccio
256°) Campana Simon Furiani
257°) Finalteri Francis Sorbo
258°) Campana Anne Louise Furiani
259°) Chapuis Marie-Hélène Ajaccio
260°) Esteves Stephane Ajaccio
261°) Campana Bastien Furiani
262°) Bertocchi Angelina Porto-Vecchio
263°) Martinetti Patrick Bastia
264°) Casanova Marina Moca-Croce
265°) Fico Florence Ajaccio
266°) Bezdiga Italie
267°) Aude Pasqua Ajaccio
268°) Gandolfi Laura Bastia
269°) Jean Philippe nicolas Battesti Bastia
270°) Cavallaro Caroline Lille
271°) Guidicelli Simone Brando
272°) Marcelli Charles Bastia
273°) Père Georges Nicoli Bastia
274°) Fratucciu ulivu Tagliazucchi Alisgiani
275°) Marcelli Francine Bastia
276°) Gandolfi Antoine Bastia
277°) Murati Fabrice Murato
278°) Bruschini Fabien Bastia
279°) Père Gérard Squarcioni Olmi Capella
280°) Gandolfi Pierre Brando
282°) Sonzogni Jean Louis Audun Le Tiche
283°) Muziotti Mido Mazzola
284°) Davini Elisabeth Lecci
285°) Guidicelli Anne-Marie Brando
286°) Bernardi Antoine Boissy St Leger
287°) Galloni D'istria Jean-Louis Toulon
288°) Marcoccia Bernard Marcoccia
289°) Laurent Adrien Paris
290°) Münger Verena Santa Lucia di Moriani
291°) Filippi Dominique Giustiniana - Linguizzetta
292°) Bourbon Elodie Bastia
293°) Pajanacci-peretti Pierrette Olmetto
294°) Orsoni Nenette Bastia
295°) Lanfranchi Marie Canale di Verde
296°) Parnisari Attilio Ajaccio
297°) Château-Artaud Catherine Bastia
298°) Pajanacci-peretti Ange Olmeto
299°) Orsoni Nonce Bastia
300°) Perfetti Marie-Thé Vignale
301°) Lanfranchi Marie Canale di Verde
302°) Carli André Bastia
303°) Dongrazi Paulette Canale di Verde
304°) Dworczak Sylvain Matra
305°) Château-Artaud André Bastia
306°) Ponteri Jean Poggio di Nazza
307°) Cathalan Jean-paul Cardo
308°) Vincetti Philippe Vincetti Philippe
309°) Campana Lionel
310°) Gerard Mussier Biguglia
311°) Burini Serena Matra
312°) Carsalade D'ornano Felicia
313°) Servetto Anthony Bastia
314°) Aliotti Cathy Sartène
315°) Medioni Henri Ville di Pietrabugno
316°) Rossi Emilie Ajaccio
317°) Franceschi François Ajaccio
318°) Casanova Marie Bastia
319°) Bartoli Eric Biguglia
320°) Luciani Manrina Borgo
321°) Vincensini Serge Ajaccio
322°) Leca Georges Mezzavia
323°) Poggi Marie-Paul Petreto Bicchisano
324°) Tramoni Sanvitus Sartene
325°) Bernardi Francis Corte
326°) Santoni Josette Ajaccio
327°) Giovannetti Paul Ajaccio
328°) Pieri Stéphanie Furiani
329°) Colombani Marie-Odette
330°) Pianelli Nonce Ajaccio
331°) Grimaldi Antoine Cardo
332°) Bartoli Irène Ajaccio
332°) Morelli Josepha Ajaccio
333°) Nicolai Gérard Porto-Vecchio
334°) Giorgi France Marseille
335°) Cesari Antoine Ajaccio
336°) Colonna Achile Plaine de Peri
337°) Marchetti Jean-Paul Paris
338°) Acquaviva Jeanne Ajaccio
339°) Antonini Henri
340°) Grisoni Hélène Bastia
341°) Pietri Cohen Joseph Sanary
342°) Alfonsi Jacques Ajaccio
343°) Mondoloni Jean Propriano
344°) Antona Antoine Ajaccio
345°) François Remy Nice
346°) Santoni Paulette Bonifacio
347°) Deperetti Alexandre Bastia
348°) Moracchini Anthony Luciana
349°) Lucchini Stéphanie Ajaccio
350°) Vesperini Céline Bastia
351°) Santelli Nicolas Bastia
352°) Graziani Jean Ajaccio
353°) Santucci Matteo Ajaccio
354°) Santucci Sophie Ajaccio
355°) Guidicelli Emma Borgo
356°) Massoni Odile Ajaccio
357°) Arrighi Richard Ajaccio
358°) Orsoni Jean-Paul Ajaccio
359°) Canale Jean Paris
360°) Andreani Laura Ajaccio
361°) Marchi Fred Ajaccio
362°) Simoni Romane Corte
363°) Parsi Marijo Prunelli Di Fiumorbu
364°) Blary Aude-Hélène
365°) Giovannetti César Biguglia
366°) Santucci Patrice Canale di Verde
367°) Berindelli Pierre Bastia
368°) Berindelli Marie Bastia
369°) Olmeta Pierre Borgo
370°) Lanzilotta Anna Bastia
371°) Tomasi Karine Brando
372°) Filippi Lucien Canale di Verde
373°) Emmanuelli René San Lurenzu
374°) Raffali Santa Canavaghja
375°) Mariani Jacques Aghione
376°) Salomone Ange Monte
377°) Vilaihongs Vieng Biguglia
378°) Galletti José Bastia
379°) Pietri Jeanine Bastia
380°) Cisco Maryse Lucciana
381°) Ernandez Joseph Furiani
382°) Negroni Johanna Casamozza
383°) Geronimi Toussainte Furiani
384°) Tomasi Antoine Sébastien Bastia
385°) Zerlini Gilles San Martinu Di Lota
386°) Semidei Michèle Bastia
387°) Antona Françoise Bastia
388°) Vivoni Ange Sisco
389°) Valentini Véronique Bastia
390°) Bianchini Valérie Bastia
391°) Ponchelot Flore Bastia
392°) Federici Jules Linguizzetta
393°) Gin Marie Bastia
394°) De Crescenzo Henri Bastia
395°) Barba Arlette Bastia
396°) Peretti Josiane Furiani
397°) Blanc Bernard Ville di Pietrabugno
398°) Masala Angèle Ville di Pietrabugno
399°) Vinciguerra Jacques Ville di Pietrabugno
400°) Pasquini Jacques Bastia
401°) Mariani Odile Bastia
402°) Francheteau Henri Bastia
403°) Blanc Ginette Ville Di Pietrabugno
404°) Massoulier Danièle Bastia
405°) Germain Louis Furiani
406°) Moretti Ange Tralonca
407°) Moretti Jean Pierre Tralonca
408°) Poletti Catherine Casammozza
409°) Pina Angèle Bastia
410°) Falconetti Jean Christophe Bastia
411°) Bartolin Francine Bastia
412°) Ortali Jean François Biguglia
413°) Casta André Bastia
414°) Fani Jean Marc Bastia
415°) Fani Florence Canale di Verde
416°) Filippi Julien
417°) Ugolini Francis Muratu
418°) Floris Marie Ange Muratu
419°) Planet Augustin Borgo
420°) Planet Miché Borgo
421°) Lombardi Elaine Bastia
422°) Pereira Ana Bastia
423°) Silva Tereza Bastia
424°) Paoli Josette Biguglia
425°) Rovilalti Gisèle Tomino
426°) Graziani Paule Furiani
427°) Allain Biancheri Pierre Bastia
428°) Elkhallay Mohamed Bastia
429°) Muretti Christiane Bastia
430°) Enya Abderzak Bastia
431°) Bourdet Isabelle Bastia
432°) Felous Bilal Bastia
433°) Maestracci Michel Bastia
434°) Maestracci Angelina Bastia
435°) Santelli Pauline Bastia
436°) Jilali Ahmed Bastia
437°) Navari Maria Ville di Pietrabugno
438°) Navari Paul Ville di Pietrabugno
439°) Bonifaci Jean Marie Pietranera
440°) Martelli Bernard Bastia
441°) Boutten-Nicolai Danièle Miomo
442°) Grimigni Julian Furiani
443°) Arnould Paulette Bastia
444°) Poirier Gérald Bastia
445°) Cavalli Valérie Aléria
446°) Cavalli Lino Aléria
447°) Guerrini Noelle Bastia
448°) Marcelli Brigitte Bastia
449°) Lippini Gilbert Borgo
450°) Lippini Françoise Borgo
451°) Sarrola Rosy Bastia
452°) Colombani Gérard Bastia
453°) Ermini Clorinde Canale di Verde
454°) Ermini Annie Bastia
455°) Vallecale René Bastia
456°) Vallecale Marie Jeanne Bastia
457°) Pancrazi Francis Monte
458°) Pancrazi Franceline
459°) Monti Victor Bastia
460°) Monti Marie Claire Bastia
461°) Filippi Marie Bastia
462°) Mouslim Fatima Bastia
463°) Courchay Emilie Corte
464°) Filippi Antony Bastia
465°) Genebrier Damien Bastia
466°) Filippi Julia Bastia
467°) Verdier Pasquine Furiani
468°) Yeghiezarian Danièle Brando
469°) Ribeiro Anne Marie Porto Vecchio
470°) Bartoli Jean Claude Taglio Isolaccio
471°) Mouslim Hayat Bastia
472°) Boonaert Olga Corte
473°) Bartoli Marie Louise Taglio Isolaccio
474°) Carlotti Guy Lyon
475°) Pilo Françoise Lyon
476°) Carlotti Régis Lyon
477°) Santucci Simon Ajaccio
478°) Orsoni Joseph-Antoine Ajaccio
479°) Renucci Françoise Furiani
480°) Costa Marie-Gracieuse Corte
481°) Taddei Thomas Ajaccio
482°) Casanova Gérard Bastia
483°) Luciani Aline Ajaccio
484°) Agostini Francescu Ajaccio
485°) Colonna Marie Thérèse Bastia
486°) Paoli Anna Luisa Porto Vecchio
487°) Bartoli Caroline Bastia
488°) Rossi Albert Bastia
488°) Albertini Alain Bastia
489°) Filippi Marc Ajaccio
490°) Cesari Antoine Ajaccio
491°) Poggi Catherine Bastia
492°) Angelini Rose Ajaccio
493°) Carlotti Petru Bastia
494°) Graziani Laurina Bastia
495°) Leca Pierre Alain Bastia
496°) Marcaggi Sébastien Ajaccio
497°) Nicolai Etiennette Porto Vecchio
498°) Santoni Evelyne Bastia
499°) Cardi Robert Bastia
500°) Antoniotti Gregoire Corte
501°) Battesti Angelina Ajaccio
502°) Costa Marie Pierre Bastia
503°) Martinez Caroline Bastia
504°) Peretti Jean Pierre Bastia
505°) Mariani Antoine Ajaccio
506°) Graziani Pierre Jean Propriano
507°) Filippi Adrienne Bastia
508°) Natalini Constance Bastia
509°) Mattei Suzanne Ajaccio
510°) Serra Marie Louise Bastia
511°) Casanova Marie-Laure Bastia
512°) Santucci Albert Borgo
513°) Jacky Susini Bastelicaccia
514°) Dami Andrée Marseille
515°) Colonna Stephane Furiani
516°) Elbaz Nathalie Ajaccio
517°) Morellini Joëlle Furiani
518°) Tartuffo Jacky Cardo
519°) Tacchinelli Alexandre Marseille
520°) Ramos Reginalde Ajaccio
521°) Rossi Louise Ajaccio
522°) Rossi Stéphane Ajaccio
523°) Cordoba Speranza Montesoro
524°) Fondacci Aimé Bastia
525°) Luciani Jean-Marc Ajaccio
526°) Canale Joseph Bonifacio
527°) Paolini Victoire Ajaccio
528°) Renucci François Bastia
529°) Cardi Eric Borgo
530°) Istria Joseph Ajaccio
531°) Defendini Jean Bastia
532°) Giordani Laurène Bastia
533°) Chiappini Irène Corte
534°) Baldovini Marinette Ajaccio
535°) Cavagna Patrick Porto Vecchio
536°) Cerutti Gérard Sartène
537°) Clementi Augustin Ajaccio
538°) Costantini Marie Laurence Ajaccio
539°) Castellani André Bastia
540°) Giorgi Anna Maria Bastia
541°) Giacometti Jean Ajaccio
542°) Bonardi Florence Ajaccio
543°) Bettini Marie Bastia
544°) Carboni Jacques Bastia
545°) Marini Sébastien Porto Vecchio
546°) Fabiani Albert Bastia
547°) Frassati Patricia Mezzavia
548°) Franceschi René Bastia
549°) Fenocchi Ange Ajaccio
550°) Ceccaldi Marie Antoine Bastelicaccia
551°) Caïtucoli Petru Ajaccio
552°) Tambourini santa Ajaccio
553°) Vincenti Lucienne Bonifacio
554°) Carlotti Dominique Lucciana
555°) Léandri Paul Bastia
556°) Ottaviani Pascal Ajaccio
557°) Leccia Nicole Bastia
558°) Lanziani Alain Bastia
559°) Nicoli Fabien Bastia
560°) Ghjacumu Fusina Furiani
561°) Pasqualini Roseline Porticcio
562°) Casabianca Olivier Ajaccio
563°) Casanova Aurélie Bastia
564°) Peretti Rose Ajaccio
565°) Santoni Caroline Bastia
566°) De Peretti Jeanine Ajaccio
567°) Poletti Jean Michel Bastia
568°) Renucci Gilbert Bastia
569°) Retali Catherine Porto Vecchio
570°) Rinaldi Paule Bastia
571°) Rossi Marie Angèle Ajaccio
572°) Sampieri Marcel Bastia
573°) Susini Marie Ajaccio
574°) Spinosi Jean-François Paris
575°) Spano Catherine Ajaccio
576°) Vellutini Robert Bastia
577°) Venturini Jacques Marseille
578°) Deferon Maude Bonifacio
579°) Maurizi Jacques Porto Vecchio
580°) Massiani José Ajaccio
581°) Luiggi Elise Bastia
582°) Olivesi Martine Propriano
583°) Enrique Jean Claude Urrugne (Pays Basque)
584°) Léandri Pascale Ajaccio
585°) Leca Simone Ajaccio
586°) Andréani Pierre Alexandre Bastia
587°) Lanziani Albert Nice
588°) Léoni Françoise Ajaccio
589°) Pollini Marie-Thérèse Marseille
590°) Lorenzoni Michel Canton (Chine)
591°) Mozziconacci Gilbert Ajaccio
592°) Morati Bernard Bastia
593°) Mondoloni Pascaline Ajaccio
594°) Natali Laurent Bastia
595°) Olivesi Jean-Simon Paris
596°) Olivesi Rose Paris
597°) Ambrosini Louis Ajaccio
598°) Allegrini Pierre Joseph Ajaccio
599°) Alain Annabelle Ajaccio
600°) Buresi Laurence Bastia
601°) Romani Etienne Ajaccio
602°) Ottaviani Simon Bastia
603°) Parodin Caroline Lyon
604°) Benedetti Christiane Ajaccio
605°) Casalonga Jeanne Bastia
606°) Casalonga François-Marie Bastia
607°) Casanova Hélène Ajaccio
608°) Albertini Jean-louis Riventosa
609°) Sarocchi Marie Jose Furiani
610°) Moretti Dany Ajaccio
611°) Yamani Nora Bastia
612°) Delporto Angèle Bastia
613°) Campana Guérin Corti
614°) Parodi Valérie Bastia
615°) Grazi Marie Hélène Bastia
616°) Parodi Christian Bastia
617°) Campana Félicien Corti
618°) Ricci Sylvestre Bastia
619°) Campana Terry Corti
620°) Mordiconi Marie Dominique Canavaghja
621°) Aguanno Jacqueline Canale di Verde
622°) Aguanno Jo Canale di Verde
623°) Pasqualini Madeleine Bastia
624°) Parigi Barbara Bastia
625°) Romestaing Anne Bastia
626°) Romestaing Antoine Bastia
627°) Servetto josé Bastia
628°) Culioli François Xavier Bastia
629°) Parigi Nicole Bastia
630°) Villanova Francette Bastia
631°) Massoni Jacqueline Bastia
632°) Massoni Joseph Bastia
633°) Salducci René Paul Bastia
634°) Marchesi Florence Bastia
635°) Merifield Myriam Bastia
636°) Merifield Josette Bastia
637°) Tinti Louis Bastia
638°) Tinti Christine Bastia
639°) Angelini Françoise Bastia
640°) Verdier Christian Bastia
641°) Père Serrano Thierry Bastia
642°) Parigi Marcelle Bastia
643°) Ruiz Angèle Bastia
644°) Mezzana Catherine Ville di Pietrabugno
645°) Parigi Paule Bastia
646°) Mattei Nicole Bastia
647°) Romestaing Arnaud Bastia
648°) Leoncini Marthe Bastia
649°) Leoncini Marie Claire Bastia
650°) Raybaud Georges Bastia
651°) Grazi Noncette Bastia
652°) Grazi Patricia Bastia
653°) Gaspard Jean Pierre Bastia
654°) Caroline Ducey Paris
655°) Emmanuel Mathieu Paris
656°) Selvini Noelle Bravone
657°) Yves Duteil Precy sur Marne
658°) Noëlle Duteil Precy sur Marne
659°) Kevin Bernardini Lucciana
660°) Casta Jean Cargese
661°) Christiane Pietri Lucciana
662°) Jean Hugues Robert Riventosa
663°) Martinetti Marie Oliva Bastia
664°) Ricciardi Lucile Bastia
665°) Brasseur M.Serena Bastia
666°) Benvenuti Pierre Bastia
667°) Delarhenal Agnès Bastia
668°) Silvestri Angélique Bastia
669°) Dal'Colletto Sabrina Bastia
670°) Cervi Marie France Bastia
671°) Antoni Carmen Bastia
672°) Ottaviani Philippe Bastia
673°) Pruneta Sandy Bastia
674°) Giamarchi Yvan Bastia
675°) Da Silva Olivier Bastia
676°) Bourgeois Jeannine Bastia
677°) Bartoli Yann Bastia
678°) Agostini Anne Marie Bastia
679°) Cia jacqueline Bastia
680°) Bombardi Rose Bastia
681°) Guazzagaloppa Marie Bastia
682°) Guazzagaloppa Paul Canale di verde
683°) Thô Pascale Bastia
684°) Sisco Josée Borgo
685°) Zucarelli Yann Bastia
686°) Marchioni louis Bastia
687°) Peraro Rachel Furiani
688°) Micaelli Paule Bastia
689°) Micaelli François-Marie Bastia
690°) Pidello Christian Monte
691°) Delmagro graziella Bastia
692°) Filippi Antò Bastia
693°) Filippi Jean Bastia
694°) Limongi Éric Bastia
695°) Limongi Marie Pierre Bastia
696°) Caporossi Mathieu Bastia
697°) Ricoveri Alain Miomo
698°) Franchi Philippe Bastia
699°) Archiapatti Robert Ville di pietrabugno
700°) Allègre Alain Bastia
701°) Balbinot François Bastia
702°) Raiola Anna Moriani plage
703°) Chiocca Jean-philippe Moca Corse
704°) Damiani Gisèle Pietracorbara
705°) Ansidei Didier Ville di Pietrabugno
706°) Massoni/orlanducci François-andré Venzolasca
707°) Cabello Grégoire Paris
708°) Forns Robert Lucciana
709°) Mancini Pierre Ajaccio
708°) Casanova Eric Ajaccio
710°) Mattei Stéphane Paris
711°) Loy Roger Ajaccio
712°) Mancini Marie Ajaccio
713°) Mancini Pierrette Ajaccio
714°) Poggi Erica Aubagne
715°) Tasso Frederic Ajaccio
716°) Astolfi Francette Ajaccio
717°) Tamburini Anne-Marie Borgo
718°) Maroselli Richard Ajaccio
719°) Angelini Christophe Ajaccio
720°) Marcaggi Antoine Ajaccio
721°) Stefani Ange Bastia
722°) Castello Patricia Afa
723°) Carlotti Dumè Ajaccio
724°) Serra Paul Antoine Bastia
725°) Appietto Romain Ajaccio
726°) Andreani Antoine Moca Croce
727°) Martinez Claire Aleria
728°) Natalini Françoise Propriano
729°) Graziani Henri Ajaccio
730°) Rossi Joseph Ajaccio
731°) Paolini Auguste Ajaccio
732°) Luciani Rosine Ajaccio
733°) Leca Stéphanie Ajaccio
734°) Santoni Toussaint Ajaccio
735°) Filippi Jean Bastia
736°) Santucci Odette Bastia
737°) Nicolai Thomas Bastia
738°) Large Roger Eglisolles
739°) Bartoli Pierre Bastia
740°) Colonna Jean Ajaccio
741°) Casanova Georges Bastia
742°) Combe Gilbert Ajaccio
743°) Casanova Francescu Aiacciu
744°) Cesari Sophie Plaine de Peri
745°) Maroselli Sauveur Ajaccio
746°) Marini Paul André Ajaccio
747°) Renucci Christophe Ajaccio
748°) Paoli Charles Ajaccio
749°) Simoni Henri Bastia
750°) Cardi-Abitbol Rachel Bastia
751°) Abitbol Bitia Marseille
752°) Abitbol Ben Yossef Marseille
753°) Mancini Jules Ajaccio
754°) Ceccaldi Maurice Ajaccio
755°) Costantini Rose Ajaccio
756°) Fenocchi Marcel Ajaccio
757°) Lovichi Dominique Ajaccio
758°) Cacciaguerra Régis Ajaccio
759°) Dominici Marc Ajaccio
760°) Chiappini Eric Ajaccio
761°) Guerrini Monique Propriano
762°) Geronimi Kevin Ajaccio
763°) De Peretti Olivier Borgo
764°) Giannesini Antoine Bastia
765°) Finidori Stéphanie Ajaccio
766°) Pasqualini Patricia Ajaccio
767°) Tomasi Christophe Bastia
768°) Vincensini Albert Ajaccio
769°) Bruni Amandine Ajaccio
770°) Zuccarelli Jean-François Bastia
771°) Villanova Véronique Ajaccio
772°) Picchioli Anne Ajaccio
773°) Susini Christian Ajaccio
774°) Leandri Karine Ajaccio
775°) Luzi Géromine Paris
776°) Cortesi Lucas Bastia
778°) Quilichini Lea Ajaccio
779°) Franchi Camille Ajaccio
780°) Livrelli Nathan Lucciana
781°) Albertini Mathis Bastia
782°) Stefanaggi Manon Ajaccio
783°) Pugliesi Louis Ajaccio
784°) Gambini Francois Lucciana
785°) Paolini Etiennette Bastia
786°) Multedo Robert Ajaccio
787°) Scoffoni Albert Bastia
788°) Andreucci Annabelle Porto-Vecchio
789°) Santamaria Carole Ajaccio
790°) Robert Jean-Paul Bastia
791°) Castellani Marcel Ajaccio
792°) Santoni Antoine Ajaccio
793°) Partini Sébastien Bastia
794°) Cesari Marinette Ajaccio
795°) Casalta Hugo Bastia
796°) Mondoloni Catherine Ajaccio
797°) Armani Laurine Ajaccio
798°) Nunzi Antoine Ajaccio
799°) Ottaviani Pascale Bastia
800°) Albertini Marie-Paule Bastia
801°) Peretti Georgette Ajaccio
802°) Giorgi Philippe Ajaccio
803°) Parrigi Marc Bastia
804°) Poli Béatrice Ajaccio
805°) Catani Cécile Bastia
806°) Barazzi Pierre Ajaccio
807°) Carta Charlotte Ajaccio
808°) Ottavi Jean Bastia
809°) Bartoli Marie-Jeanne Ajaccio
810°) Rovinalti Frederic Cardo
811°) Sabiani Jean Bastia
812°) Castelli Frederic Ajaccio
813°) Rocca Ella Ajaccio
814°) Silvani Edith Ajaccio
815°) Perfetti Stéphanie Lucciana
816°) Risterucci Adeline Ajaccio
817°) Marini Nunzia Ajaccio
818°) Serre Tristan Ajaccio
819°) Pozzo di Borgo Paul François Ajaccio
820°) Arno Mégane Ajaccio
821°) Emmanuelli Domininique Ajaccio
822°) Pardi Ange Ajaccio
823°) Santoni Tony Ajaccio
824°) Fiori Geraldine Bastia
825°) Gaffory René Bastia
826°) Rossi Romain Ajaccio
827°) Mondoloni Jean-Marie Ajaccio
828°) Mari Henri Paris
829°) Pietri Carole Ajaccio
830°) Bernardini Richard Ajaccio
831°) Ricci Aurelie Ajaccio
832°) Marrazzo Olivia Cardo
833°) Spanu Benoît Ajaccio
834°) Santamaria Olivier Ajaccio
835°) Gambarelli René Bastia
836°) Mazzoni Sandrine Ajaccio
837°) Lunardi Véronique Paris
838°) Luigi Céline Bastia
840°) Gambotti Andrée Bastia
841°) Corteggiani Nadine Ajaccio
842°) Tomei Mathieu Bastia
843°) Lota Bernadette Ajaccio
844°) Giovannoli Renée Bastia
845°) Giannelli Marc Ajaccio
846°) Bastelica Guillaume Ajaccio
847°) Camilli Thérèse Bastia
848°) Virgitti Delphine Ajaccio
849°) Alain Patrice Bastia
850°) Nicolini Fabrice Bastia
851°) Chiappini Josiane Bastia
852°) Oricelli Odette Ajaccio
853°) Damiani Lucie Bastia
854°) Ferracci Sylvie Bastia
855°) Cucchi Christophe Bastia
856°) Fortini Christelle Calais
857°) Muraccioli Colette Bastia
858°) Cianfarani Claudine Ajaccio
859°) Suzzoni Cécile Ajaccio
860°) Vendasi Carole Paris
861°) Beovardi Séverine Ajaccio
862°) Bertoncini Raymonde Bastia
863°) Battestini Micheline Bastia
864°) Orlandi Joëlle Paris
865°) Nuvoli Loïc Bastia
866°) Aliotti Adrien Bastia
867°) Pardini Angélique Aix en Provence
868°) Corazzini Lucien Bastia
869°) Fabbri Odile Ajaccio
870°) Alessandri Sébastien Marseille
871°) Venturini Paulette Bastia
872°) Lanfranchi Suzanne Bastia
873°) Geronimi Geneviève Ajaccio
874°) Gavini Josette Bastia
875°) Prosperi Claire Ajaccio
876°) Benetti Laurent Ajaccio
877°) Caccavelli Stéphane Bastia
878°) Sarocchi Yvonne Ajaccio
879°) Corti Gisèle Bastia
880°) Olivi Georges Bastia
881°) Martinelli Serge Bastia
882°) Mela Aurélie Ajaccio
883°) Orsucci Pierre Bastia
884°) Simonpieri Manon Ajaccio
885°) Luccioni Fabienne Ajaccio
886°) Lorenzoni Marguerite Bastia
887°) Giannesini Pascale Bastia
888°) Rinaldi Fabien Ajaccio
889°) Olmeta Éliane Bastia
890°) Giacomoni Mathilde Ajaccio
891°) Pittilloni Marcelle Ajaccio
892°) Balesi Julien Paris
893°) Bruni Pascal Ajaccio
894°) Giamarchi Thierry Bastia
895°) Orticoni François Bastia
896°) Poggioli Philippe Nice
897°) Secondi Alain Ajaccio
898°) Finidori Nathalie Bastia
899°) Pucci Monique Ajaccio
900°) Tramoni Françoise Ajaccio
901°) Vinciguerra Virginie Bastia
902°) Fabiani Henri Bastia
903°) Pianelli Corinne Bastia
904°) Caparelli Romain Ajaccio
905°) Soldini Yvette Bastia
905°) Nunzi Franck Ajaccio
906°) Romani Mireille Chicago
907°) Perrault Damien Bastia
908°) Pinelli Marina Ajaccio
909°) Padovani Maxime Bastia
910°) Emmanuelli Élodie Bastia
911°) Rocca Gilles Bastia
912°) Falcucci Ghjacumu Bastia
913°) Bonfanti Martine Ajaccio
914°) Bradesi Frédéric Bastia
915°) Garelli Jeanne Ajaccio
916°) Giannoni Dominique Ajaccio
917°) Cardin Didier Bastia
918°) Fantoni Antoine Ajaccio
919°) Defranchi Françoise Afa
920°) Regoli Annie Bastia
921°) Colombani Marie Madeleine Figarella
922°) Medori Eliane Figarella
923°) Bindi Barbara Bastia
924°) Dongrazi Pascal Borgo
925°) Dongrazi Donia Borgo
926°) Fumaroli Dominique Riventosa
927°) Trani Marie Bastia
928°) Weil Aurélia Monticello
929°) Ristorcelli Max Milan
930°) Vignaroli Stéphanie Ajaccio
931°) Pergola Marie Bastia
932°) Sialelli Tumasgiu Bastia
933°) Leoni Maryse Ajaccio
934°) Rocca Serra Simone Bastia
935°) Marfisi Pierre Bastia
936°) Pietri François Bastia
937°) Pietri Marcel Bastia
938°) Pietri Rose Bastia
939°) Pietri Carmen Bastia
940°) Mufraggi Nadine Ajaccio
941°) Poletti Louis Bastia
942°) Mallaspina Christine Bastia
943°) Forcioli Dominique Ajaccio
944°) Comiti Lesia Ajaccio
945°) Fazi Renée Ajaccio
946°) Leandri Isabelle Ajaccio
947°) Cristiani Marie-Hélène Ajaccio
948°) Dominici Stéphanie Bastia
949°) Corticchiato Marie-Pierre Bastia
950°) Michelet Pierre-André Ajaccio
951°) Ollandini Jean-Marie Marseille
952°) Casanova Martin Ajaccio
953°) Pinelli Alice Ajaccio
954°) Damiani Francis Ajaccio
955°) Arena Antoinette Bastia
956°) Giordani Alexandra Ajaccio
957°) Geronimi Charles Ajaccio
958°) Carlotti Marie-Cécile Bastia
959°) Poggi Marinette Ajaccio
960°) Cassetani Philippe Ajaccio
961°) Casabianca Annette Porto-Vecchio
962°) Franceschi Cassandra Ajaccio
963°) Perfettini Jean Thomas Ajaccio
964°) Santucci Marie-Anne Bastia
965°) Palazzi Anita Bastia
966°) Ferracci Marie-Antoinette Lecci
967°) Apollonie Cesari Bastia
968°) Orsoni Jéromine Moltifao
969°) Santini Gavina Bastia
970°) Tartareli Marie france Bastia
971°) Attolini louis Cardo
972°) Ricoveri Martine Miomo
973°) Dalessio Marie Thé Bastia
974°) Fabresque Valérie Furiani
975°) Ricoveri Josiane Miomo
976°) Franceschi Claude ville di Pietrabugno
977°) Fanti Alexandre Bastia
978°) Bueno Daniel Bastia
979°) Soeur Pereira Anna Bastia
980°) Salazar Jean Claude Miomo
981°) Cantelli Pascale Bastia
982°) Raffalli Patrick Bastia
983°) Cesari Apollonie Bastia
984°) Orsoni Jéromine Moltifao
985°) Duque Anna Paula Bastia
986°) Chiudini Marie Bastia
987°) Hernandez Stella Pietracorbara
988°) Lucas Anne Marie Bastia
989°) Cappellino Julien Bastia
990°) Redolfi Franck bastia
991°) Tordelli Carole Bastia
992°) Laisne Marion Bastia
993°) Roussel sébastien Bastia
994°) Pronesti José Miomo
995°) Aguzzi Joseph Biguglia
996°) Abraini Antoine Bastia
997°) Cardone Jean-François Bastia
998°) Monti Janine Bastia
999°) Calloni Gisèle Bastia
1000°) Calloni Tony Bastia

Partager cet article

Repost0
Published by Intersyndicale du Cinéma Corse